carnets de canal

Se faire mener en bateau ? Suivre le cours de l’eau ? Divaguer… 

En bateau ou en vélo emportons un carnet de voyage(s) que nous pourrions partager, esquissant un portrait du canal qui multiplie les sensations, les regards, les émotions, les observations.

Que vous soyez plutôt tourné imaginaire ou plutôt réalité documentée (les deux, c’est encore mieux !), nous vous offrons un bouquet de témoignages tout au long de l’été recueillis auprès d’une dizaine de personnes qui nous feront partager leurs perceptions.

Artiste, écrivaine, cinéaste, architecte, pêcheur, historien, urbaniste, hydrologue, designer autant d’angles de vue et d’ouïe disponibles sur notre site pour révéler la diversité des richesses et les enjeux du canal de Bourgogne.

Prendre la mesure de cette plénitude, c’est aussi éclairer le devenir du canal en prenant la mesure de ses fragilités : Paysages et biodiversité, itinérance, ressource en eau, tourisme et vitalité locale..

Carnet de canal n°2 – juillet 2024
Carnet de Guylaine
J’ai toujours eu plaisir à musarder au bord des cours d’eau, observer les animaux, me complaire des heures entières, silencieuse, en pleine nature.

Parfois, certains paysages m’inspirent une pensée, quelques mots adaptés, la plupart du temps juste mon œil en lorgnette.

Sensible à la préservation du canal de Bourgogne pour lequel je travaille, mes clichés, s’ils peuvent contribuer à en prendre conscience. Car nous avons tous, un jour ou plus, foulé les chemins du halage, lieu idéal pour la détente, pour de sympathiques rencontres, tout un monde fluvial, bien vivant !

Pour moi, la photo, c’est un bon moyen pour exprimer et partager les émotions que la vie quotidienne au bord de l’eau me procure, dans ce magnifique décor nature.

Carnet de canal n°1 – juin 2024
Petite chronologie intime du canal de Bourgogne
C’est une drôle de chose que ce canal qui, contrairement à l’Armançon, ne déborde jamais. Frontière naturelle qui permet de distinguer son « pays » du pays voisin, mais aussi ligne méridienne qui relie la carte du Tonnerrois.

Au commencement furent les écluses, qui aiguisaient la curiosité de l’enfant que j’étais. Mon grand-père m’y menait et nous attendions le passage des péniches. À l’époque, peu de navigation de plaisance. Émerveillement devant cette ingénierie et la force de l’eau.

À l’adolescence, c’est le temps du vélo et de la liberté avec mon frère et les cousins, l’aubaine de ces chemins plats, parsemés de nids de poule et de petites côtes qui pimentent gentiment l’excursion. Partir à la découverte de baignades secrètes sur l’Armançon et rejoindre Tanlay pour son château et le Centre d’Art qu’il abritait.

Plus tard, élargissement du périmètre d’exploration et retour à l’ingénierie en lien avec l’histoire et la géographie politiques : les Sept écluses à Rogny, le Pont canal de St Flo, le tunnel à Pouilly, l’octroi consenti au département de l’Aube sur la route de Paris entre Tonnerre et Flogny-la-Chapelle…

Le canal est aussi un baromètre. La désola#on des portions fermées lors des dernières sécheresses nous rappelle à la réalité du réchauffement climatique.

Aujourd’hui, le festival de musique de chambre et de création Musiques en Tonnerrois, que nous avons créé, me permet de con#nuer à suivre et sonder la précieuse ligne de vie du Tonnerrois qu’est le canal.

Sophie Deshaye

Vous êtes bien sûr convié(e)s à nous adresser vos propres carnets de canal !
Un simple mail pour recevoir les indications pratiques afin de pouvoir nous adresser ensuite vos textes, dessins, photos, vidéos.

Ici.et.la.canal@gmail.com
ici-la-canaldebourgogne.fr

Je m'abonne à la newsletter

Vous voulez suivre notre actualité et rester en contact, abonnez-vous à la newsletter. Rassurez-vous, nous ne dépasserons jamais 4 à 5 envois annuels !

Votre mail a été envoyé